⏱ Temps de lecture : 7 minutes

Acheter un bien immobilier en 5 étapes

 

Limmobilier est l’investissement préféré des français. Aussi, nombreux sont ceux qui se lanceront un jour dans cette belle et grande aventure de l’achat d’un bien immobilier. Pour la vivre en tout sérénité, nous allons parcourir ensemble les 5 grandes étapes pour acheter immobilier.

 

Étape 1 : Le budget

 

Avant de débuter la recherche de votre bien idéal, il est essentiel de définir votre budget. Celui-ci se compose :

 

  • De votre apport personnel : c’est à dire vos économies personnelles. 

 

Suivant les opérations immobilières, il est fréquent que la banque vous demande d’apporter à l’aide de vos finances propres le montant des frais d’acquisition.

✅Dans le cas de l’achat d’un bien immobilier “ancien”, vous pouvez prendre une estimation de 8% du prix de votre futur investissement.

✅Si vous réalisez un achat dans le neuf, vous pouvez considérer une estimation d’environ 3% du prix de vente.

Pour connaitre le montant précis des frais d’acquisition, vous pouvez utiliser le simulateur mis à disposition par les Notaires. Cliquez ici.

 

  • De votre capacité d’emprunt : c’est à dire votre capacité à rembourser un emprunt immobilier chaque mois à l’aide de vos revenus.

 

Comment déterminer votre capacité d’emprunt ?

 

Pour définir le montant que vous pouvez emprunter, plusieurs options :

  • Depuis votre ordinateur, vous pouvez utiliser l’un des nombreux simulateurs en ligne. Nous vous recommandons celui fourni par notre partenaire PRETTO cliquez ici
  • Vous pouvez prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire habituel. Avec sa connaissance de votre situation bancaire, il peut facilement vous indiquer le montant maximal d’emprunt que vous pouvez souscrire.
  • Enfin, vous avez la possibilité de recourir aux services d’un courtier en financement qui sélectionnera pour vous le meilleur partenaire financier pour souscrire votre emprunt.

 

Étape 2 : La recherche du bien

 

Désormais, vous avez connaissance de votre budget maximal et vous pouvez débuter les recherches pour trouver le bien immobilier que vous allez acheter.

 

Deux solutions s’offrent à vous :

  • Vous pouvez écumer les sites de petites annonces immobilières. Nous vous conseillons de mettre en place un système d’alertes afin de recevoir au plus vite les nouvelles annonces. En effet, sur certains marchés immobiliers tendus (Paris, Lyon, Bordeaux, …), savoir se montrer rapide est essentiel.
  • Vous pouvez contacter les agences immobilières de la ville où vous recherchez, ou même du quartier dans lequel vous voulez acheter. Nous vous conseillons de les rappeler régulièrement afin qu’ils pensent bien à vous contacter dès qu’ils auront un bien immobilier correspondant à vos attentes.

 

Étape 3 : L’avant-contrat

 

Vous y voilà, vous avez trouvé le bien de vos rêves ! Vous avez alors rédigé une offre d’achat qui a été acceptée par le vendeur. Il convient désormais de formaliser votre accord devant Notaire. C’est l’étape de l’ “avant-contrat”.

 

💡 Le vendeur et l’acquéreur peuvent se mettre d’accord pour confier le dossier de vente à un Notaire unique. Ou alors, ils peuvent décider de recourir chacun à leur propre Notaire sans que cela engendre un coût supplémentaire.

 

Il existe 2 types d’avant contrat :

 

  • La promesse de vente

 

La promesse de vente est également appelée “promesse unilatérale de vente” c’est-à-dire que le propriétaire vendeur s’engage à vendre au candidat acquéreur le bien concerné au prix qu’ils ont convenu ensemble. Dès lors, l’acquéreur dispose d’une “option” pendant une durée déterminée pour acheter le bien.

 

Pendant cette période, le vendeur ne peut pas renoncer à la vente ni même proposer le bien immobilier à un autre acquéreur.

En contrepartie, le candidat acquéreur ayant signé la promesse de vente verse au vendeur une indemnité d’immobilisation généralement également à 5% ou 10% du prix de vente. Ce montant s’imputera sur les sommes dues le jour de la signature de l’acte de vente.

 

💡 Pour être valable, la promesse de vente doit être enregistrée à la recette des impôts au plus tard dans les 10 jours de la signature. Le coût de cet enregistrement est de 125 euros, payables par l’acquéreur.

 

  • Le compromis de vente

 

Le compromis de vente est également appelé “promesse synallagmatique de vente”. Le vendeur et l’acheteur s’engagent mutuellement à conclure la vente du bien immobilier visé au prix déterminé d’un commun accord.

 

Il est fréquent qu’un dépôt de garantie soit demandé à l’acquéreur pour un montant de 5% du prix de vente. La loi n’impose aucune obligation en la matière, aussi, vendeur et acquéreur pourraient tout à fait s’entendre pour qu’il n’y ait aucun dépôt de garantie ou au contraire qu’il représente une somme plus importante, par exemple 10% du prix de vente.

Cette somme est souvent rassurante pour le vendeur quant à l’engagement réel de son acquéreur et sera imputée sur le prix de vente payé le jour de la signature de l’acte de vente.

 

Étape 4 : L’offre de prêt

 

Dès que votre avant-contrat est signé, nous vous conseillons de vous lancer dans vos démarches pour finaliser votre financement auprès du partenaire que vous aurez sélectionné. Ce dernier se chargera alors de monter votre dossier de financement et vous adressera votre offre de prêt immobilier.

 

L’offre de prêt est le contrat qui lie le prêteur et l’emprunteur et qui liste les obligations respectives de chaque partie. Elle comprend un certain nombre de mentions obligatoires :

  • Montant emprunté
  • TAEG (taux annuel effectif global)
  • Durée du crédit
  • Assurances
  • Modalités de remboursement
  • Obligations et interdictions
  • Identité des parties et des cautions, le cas échéant
  • Coût total du crédit
  • Indemnités de remboursement anticipé
  • Date du déblocage des fonds
  • Echéancier de remboursement

 

A la réception de l’offre de prêt, la loi accorde à l’emprunteur un délai de réflexion de 10 jours. A compter du 11ème jour, vous pourrez retourner l’offre de prêt signée à votre établissement bancaire.

 

💡 L’offre de prêt est généralement valable pour une durée de 30 jours, ce qui est la durée miminum prévue par la loi.

 

Étape 5 : L’acte de vente

 

Dès lors que toutes les conditions mentionnées dans l’avant-contrat sont remplies, il est temps de “réitérer” c’est-à-dire de signer l’acte de vente définitif chez votre Notaire.

 

L’acquéreur paie alors au vendeur le prix de vente mentionné dans l’avant-contrat, sous déduction des sommes qui ont pu être précédemment versées. Et l’acquéreur doit également verser le montant des frais d’acquisition. Toutes ces sommes transitent obligatoirement par la comptabilité du Notaire.

« Revenus locatifs et défiscalisation immobilière »

Suivez l'actualité des Corsaires !

Vous êtes bien inscrit à la Newsletter des Corsaires !