Comment déclarer ses revenus locatifs en 2021 ?

⏱ Temps de lecture : 7 minutes

Les revenus fonciers ou revenus locatifs correspondent aux revenus liés à la perception des loyers d’un bien immobilier mis à la location . Que ce soit en location nue ou en location meublée, le propriétaire du logement doit obligatoirement déclarer ses revenus locatifs puisqu’ils sont imposables.

Aujourd’hui, la période de déclaration de ces revenus locatifs a commencé. En effet, elle a lieu chaque année au printemps. Au programme d’aujourd’hui, découvrez comment déclarer ses revenus fonciers et jusqu’à quand vous le pouvez.

Sommaire

Comment déclarer ses revenus fonciers ?

Les dates limites pour faire sa déclaration

Déclarer les loyers d’une location nue

Déclarer les loyers d’une location meublée

Comment déclarer ses revenus fonciers ?

La démarche à suivre n’est pas la même pour tous les propriétaires bailleurs. En effet, louer un logement avec un contrat de location vide ou louer un logement en location meublée sont deux choses tout à fait différentes. C’est pourquoi, il paraît normal que déclarer ses revenus varie selon le contrat de location mais également selon le statut fiscal. Ainsi, la procédure et les formulaires à remplir changent selon le type de location choisi .

Déclarer ses revenus en ligne en 4 étapes

  • Rendez-vous sur le service de télédéclaration sur votre ordinateur ou ouvrez l’application mobile Impots.gouv.
  • Connectez-vous sur votre espace particulier à l’aide de votre numéro fiscal et de votre mot de passe. Si vous n’avez pas encore de mot de passe, vous pouvez vous connecter avec votre numéro fiscal, votre numéro de télédéclarant et votre revenu fiscal de référence. Vous pourrez choisir un mot de passe.
  • Vérifier que les informations pré-remplies (situation de famille, adresse et montants) sont bien exactes. Dans le cas contraire, corrigez-les.
  • Renseignez les revenus, charges et réductions d’impôts auxquels vous êtes éligible.

Où faut-il les déclarer ?

Depuis 2019, déclarer ses revenus doit obligatoirement se faire en ligne , ce qui est généralement le plus utilisé. C’est un avantage lorsque l’on sait qu’internet fait profiter d’un délai supplémentaire.

Dans certaines conditions, il est possible de faire sa déclaration de revenus sur papier :

  • Si la résidence principale n’est pas équipée d’un accès à Internet.
  • Si le propriétaire réside dans une zone qui ne dispose d’aucun service mobile, connue sous le nom de “zone blanche”.
  • Si le bailleur ne sait pas comment utiliser internet même en disposant d’une connexion dans sa résidence principale.
  • Si le propriétaire réalise sa première déclaration et qu’il n’a donc pas reçu le courrier de l’administration fiscale l’informant de ses identifiants.

Pour passer par le format papier, il faudra envoyer un engagement sur l’honneur de ne pas être en capacité de réaliser cette déclaration en ligne.

Les dates limites pour faire sa déclaration

 

Comme pour toute déclaration, celle des revenus locatifs présente des dates butoires. Ces dernières sont déterminées selon le numéro de département de la résidence du contribuable. Voici les dates limites pour déclarer ses revenus en 2021 :

  • Du 01 au 19 et non-résidents (zone 1) : mercredi 26 mai 2021 à 23h59.
  • Du 20 au 54 (zone 2) : mardi 1er juin à 23h59.
  • Du 55 au 974/976 (zone 3) : mardi 8 juin à 23h59.

 

Déclarer les loyers d’une location nue

 

Dans le cas d’une location vide, vous devez déclarer ce qu’on appelle vos revenus fonciers . Cette déclaration dépend du montant que vous percevez en louant votre bien immobilier.

 

Mes revenus sont inférieur à 15 000 euros

 

Dans ce cas, vous êtes automatiquement affilié au régime micro-foncier . Vous avez donc le droit à un abattement forfaitaire au titre des charges à hauteur de 30%. Ainsi, les charges « réelles » ne sont pas déductibles des revenus.

Bon à savoir : vous pouvez volontairement choisir l’imposition au régime réel. Cependant, ce choix doit être mûrement réfléchi puisqu’il vous engagera pour 3 ans. Cette option peut être intéressante si vos charges et le montant des travaux liés au bien loué sont vraiment élevés. Dans ce cas, vous devez reporter le montant de vos revenus sur le formulaire n°2044.

 

Mes revenus sont supérieurs à 15 000 euros

 

Dans ce cas, vous êtes soumis au régime réel . Vous devez calculer votre revenu net foncier vous-même. C’est pourquoi il est important de bien conserver tous les justificatifs liés aux travaux de rénovation réalisés dans le logement loué pour pouvoir les déduire de vos revenus. Plusieurs catégories de charges sont déductibles ici :

  • Les frais de gestion.
  • Les provisions dans le cadre d’une copropriété.
  • Les dépenses liées à l’entretien, aux réparations et aux améliorations locatives.
  • Les primes d’assurances.
  • Les intérêts du crédit immobilier.
  • Les dépenses réalisées pour le compte des locataires et restant à la charge du propriétaire de manière définitive.
  • Les déductions liées à des dispositifs d’investissement locatifs.
  • Les contributions et taxes déductibles d’impôt.

 

Déclarer les loyers d’une location nue


Dans le cas d’une location vide, vous devez déclarer ce qu’on appelle vos revenus fonciers . Cette déclaration dépend du montant que vous percevez en louant votre bien immobilier.


Mes revenus sont inférieur à 15 000 euros


Dans ce cas, vous êtes automatiquement affilié au régime micro-foncier . Vous avez donc le droit à un abattement forfaitaire au titre des charges à hauteur de 30%. Ainsi, les charges « réelles » ne sont pas déductibles des revenus.

Bon à savoir : vous pouvez volontairement choisir l’imposition au régime réel. Cependant, ce choix doit être mûrement réfléchi puisqu’il vous engagera pour 3 ans. Cette option peut être intéressante si vos charges et le montant des travaux liés au bien loué sont vraiment élevés. Dans ce cas, vous devez reporter le montant de vos revenus sur le formulaire n°2044.


Mes revenus sont supérieurs à 15 000 euros


Dans ce cas, vous êtes soumis au régime réel . Vous devez calculer votre revenu net foncier vous-même. C’est pourquoi il est important de bien conserver tous les justificatifs liés aux travaux de rénovation réalisés dans le logement loué pour pouvoir les déduire de vos revenus. Plusieurs catégories de charges sont déductibles ici :

  • Les frais de gestion.
  • Les provisions dans le cadre d’une copropriété.
  • Les dépenses liées à l’entretien, aux réparations et aux améliorations locatives.
  • Les primes d’assurances.
  • Les intérêts du crédit immobilier.
  • Les dépenses réalisées pour le compte des locataires et restant à la charge du propriétaire de manière définitive.
  • Les déductions liées à des dispositifs d’investissement locatifs.
  • Les contributions et taxes déductibles d’impôt.
  • Déclarer les loyers d’une location meublée

     

    Louer un logement en location meublée fait du propriétaire un Loueur en Meublé (Non)-Professionnel : LMNP ou LMP . Ainsi, les revenus locatifs perçus sont à déclarer en tant que Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ils sont soumis aux prélèvements sociaux pour un taux de 17,2%.

     

    Mes revenus sont inférieurs à 72 600 euros

     

    Dans ce cas, le régime fiscal adapté est le régime micro-BIC . Vous devez déclarer vos revenus locatifs bruts, c’est-à-dire les loyers perçus ainsi que les frais et charges liés à l’entretien du logement.

    Vous profiterez d’un abattement de 50% sur les montants déclarés. Cela vous permettra de rembourser les différentes charges. L’abattement doit être au minimum de 350 euros, en-deçà, vous n’êtes pas imposable.

    Bon à savoir : vous pouvez tout de même choisir le régime réel si cela est plus avantageux au regard de vos charges.

     

    Mes revenus sont supérieurs à 72 600 euros

     

    Alors, c’est le régime réel qui s’impose. Vous calculez vous-même le revenu imposable lié à la location du logement. Vous pouvez déduire les frais et les charges de vos revenus et réaliser le calcul sur le formulaire n°2031-SD.

    Livre blanc : réussir son premier achat immobilier

    Suivez l'actualité des Corsaires !

    Vous êtes bien inscrit à la Newsletter des Corsaires !